Plan de mobilité EPFL

  

Fonds de mobilité

Pour accompagner sa politique de mobilité durable et répondre aux objectifs environnementaux fixés par les autorités fédérales, l’EPFL a décidé d’adapter les prix des parkings, inchangés depuis 1991, et de déployer un Plan de mobilité ambitieux et novateur.

Les augmentations tarifaires des parkings, négociées avec les partenaires sociaux et participatifs, alimentent un Fonds de mobilité destiné à financer les mesures d’accompagnement du Plan de mobilité.

Mesures

Transports publics
  • Plateforme de réflexion avec la Direction générale de la mobilité et des routes du Canton de Vaud (DGMR), les opérateurs de transport public (TL et MBC), l’UNIL et l’EPFL, afin de réconcilier l’offre et la demande
  • Etude de la prolongation de la ligne TL1 électrifiée de la gare de Lausanne jusqu’au campus EPFL
  • Nouvelles subventions EPFL sur les abonnements Mobilis mensuels et annuels
  • Décalage des horaires de cours EPFL et UNIL afin d’écrêter les pics des heures de pointe
Mobilité douce

Arguments

Entre 2006 et 2016, la part modale des collaborateurs est passée de 48% à 40% pour les Transports Individuels Motorisés (TIM), pendant que l’utilisation des transports publics augmentait de 37% à 39% et celle de la mobilité douce de 13 à 22%. Malgré ces résultats encourageants, les TIM occasionnent toujours le 88% des nuisances environnementales de l’EPFL. En effet, la croissance continue des effectifs au cours de la même période n’a pas permis de réduire le nombre absolu de véhicules sur le campus.

En application stricte de l’Ordonnance sur la protection de l’air (OPAIR), le Canton de Vaud applique une politique restrictive en matière d’octroi de places de parking (fourchette basse des normes VSS). L’EPFL est au bénéfice d’un contingent de places négocié en 2011 qui évoluera peu ces prochaines années.