Voyages professionnels en avion

Depuis toujours, les scientifiques ont voyagé à travers le monde, que ce soit pour l’exploration ou le partage des idées. Cette collaboration internationale s’est encore intensifiée ces dernières années avec la participation aux projets européens par exemple. Mais ces fréquents déplacements participent pour plus d’un tiers aux émissions de CO2 de l’EPFL (7’208 tonnes de CO une responsabilité claire à maîtriser ces impacts environnementaux.

La direction de l’EPFL a donc commandité trois études pour l’aider à définir une nouvelle politique de voyage qui mitigerait leur impact, sans affecter la performance académique :

1. Analyse des données de voyage existantes

2. Etude de corrélation entre performance académique et émissions CO2 des voyages

3. Enquête de mobilité professionnelle

Etude des données de voyage

En novembre 2017, l’association de doctorants EPFL Share Think-tank a réalisé une première étude d’analyse des données de voyage en avion afin d’étudier les pratiques de la communauté scientifique, mieux quantifier son empreinte écologique et estimer le potentiel de réduction des émissions de CO2.

Les principaux résultats d’analyse ont démontré que :

– Les émissions de CO2 sont positivement corrélées avec l’ancienneté du personnel de recherche : un professeur émet dix fois plus de CO2 qu’un doctorant ;

– Le 10% des plus grands voyageurs produit 60% des émissions ;

– Il est possible de réduire de 20 à 30% les émissions de CO2 en remplaçant l’avion pour le train, les vols indirects par des vols directs et en favorisant la classe économique au lieu de la classe business.

Aperçu des résultats (.pdf)

Etude de corrélation entre performance académique et émissions CO2

L’association Share Think-tank a été mandatée pour la réalisation d’une deuxième analyse des données qui vise à étudier si une corrélation existe entre la performance académique des chercheurs et les voyages professionnels en avion.

Cette étude exploratoire est le fruit d’une collaboration entre les Vice-présidences recherche, finances et ressources humaines et opérations. Les résultats seront publiés à l’automne 2018.

Cette analyse est menée en conformité avec la protection des données (GDPR), une étude d’impact est en cours afin de garantir le traitement anonyme des données personnelles.

Enquête de mobilité professionnelle

Une enquête de mobilité professionnelle visant à mieux comprendre les raisons de voyage, les besoins et les attentes des chercheurs sera organisée à l’automne prochain en collaboration avec le Centre de compétences national pour les sciences sociales (FORS).

Au terme de ces études, la Présidence espère mettre en place en 2019 une politique de voyage exemplaire, avec le concours actif de toute la communauté scientifique concernée, et dans le respect de la protection des données personnelles.